AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pas envie de jouer ? Prenez un bon bouquin.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erywenn

avatar

Date d'inscription : 03/04/2014
Messages : 187

MessageSujet: Pas envie de jouer ? Prenez un bon bouquin.   Jeu 7 Aoû 2014 - 16:50

Un endroit pour se donner des idées de lecture.


Dernière édition par Erywenn le Jeu 7 Aoû 2014 - 17:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Erywenn

avatar

Date d'inscription : 03/04/2014
Messages : 187

MessageSujet: Re: Pas envie de jouer ? Prenez un bon bouquin.   Jeu 7 Aoû 2014 - 17:54

Le cycle de la Compagnie noire de Glen Cook. Série de 13 tomes classée généralement en Dark Fantasy.

L'histoire se situe dans une période moyenâgeuse sur un monde semblable au nôtre. La Compagnie noire est une troupe itinérante impitoyable constituée de mercenaires (guerriers ou magiciens) recrutés au fil des besoins et ayant rompu avec leur passé. Elle voyage au rythme de ses contrats sous le commandement de son capitaine. Se vendant au plus offrant elle peut aussi bien servir la justice et le bon droit que quelque despote sanguinaire. Malgré des choix que l'on peut trouver immoraux, elle suit un code d'honneur strict garantissant sa fidélité et son professionnalisme à l'employeur tant qu'il paye et qu'il n'essaye pas de la doubler. Une des personne les plus importantes en son sein et l'annaliste. Il est chargé de tenir les annales de la Compagnie et d'entretenir le souvenir et c'est bien là que le bât blesse. Les 1ères annales ont été perdues et avec elles la raison d'être de la compagnie, celle-ci va donc se lancer dans une quête : retrouver ses origines.

Cette saga possède une double particularité :

- Ecrit dans un style assez sombre, l'auteur n'a pas souhaité entrer dans l'habituel carcan de bien et de mal (ce qui lui vaut son classement en DF). Le seul jugement de valeur sera celui ressenti par le lecteur.
- Le style de narration est changeant. En effet, l'histoire nous est dévoilée en grande partie par le biais de l'annaliste, qui, suivant les aléas de la Compagnie, est amené à être remplacé et avec lui son style d'écriture.

J'ai tout simplement adoré. La Compagnie noire fût le nom de mes guildes sur 3 jeux, c'est dire.
Bonne lecture.
Revenir en haut Aller en bas
Erywenn

avatar

Date d'inscription : 03/04/2014
Messages : 187

MessageSujet: Re: Pas envie de jouer ? Prenez un bon bouquin.   Jeu 7 Aoû 2014 - 18:09

L'assassin royal de Robin Hobb. Saga de 13 tomes classée en Fantasy.

C'est de la fantasy se situant à une époque médiévale. Il n'y a ici ni elfe, ni créature féérique d'aucune sorte mais, vous en conviendrez, ce ne serait pas de la fantasy sans un minimum de magie...
Cette magie est celle des rois, héritage de la lignée des Loinvoyant, leur fierté, la base de leur pouvoir. "L'art" comme on l'appelle n'est pas une de ces magie dont on fait des éclairs, des explosions de puissance en tous genres, non elle est beaucoup plus subtile et terriblement efficace. C'est une magie si ancienne que l'on a oublié ses origines et son fonctionnement mais sa puissance, bien que réduite par ces oublis reste impressionnante.
Et puis il y a l'autre, l'inavouable, celle que l'on appelle "le Vif" celle qui peut coûter la vie de ceux soupçonnés de la posséder, celle qui permet à un humain et un animal de fusionner leur esprit.
Ces magies, Fitz Chevalerie, le fils bâtard du prince Chevalerie les possède toutes les 2. lorsque son grand père maternel dépose le petit aux portes du château de son père en lui sommant d'assumer sa forfaiture, on ne s'imagine pas où cela va entraîner Fitz. Entre les guerres qui menacent le royaume, les jeux de trônes et la menace que représente un bâtard pour les prétendants, les agitations à cause de cette magie contre nature qu'est le vif, les dangers sont légion.
Fitz va donc devenir l'homme lige du roi, l'assassin royal.
Avec son compagnon de vif, un loup surnommé "Œil-de-Nuit" il remplira des missions afin de préserver la stabilité du royaume et veillera au maintien des Loinvoyant sur le trône.

Voilà, je ne peux pas développer plus, j'en ai déjà trop dit mais il le fallait.
Bonne lecture.
Revenir en haut Aller en bas
Geoffroy

avatar

Date d'inscription : 06/09/2013
Messages : 587

MessageSujet: Re: Pas envie de jouer ? Prenez un bon bouquin.   Lun 11 Aoû 2014 - 16:47

Merci pour les réfs', je viendrais piocher ici quand j'aurais dépilé ma montagne de lecture en retard :p

Je suis pas sûr d'intéresser grand monde, mais je tente quand même de glisser ici quelques bouquins qui m'ont marqué :

La Maison du Sommeil (The House of Sleep) est un roman de Jonathan Coe, paru en 1997. Il a reçu le prix Médicis étranger l'année suivante. L'intrigue se déroule en 1984 dans les chapitres impairs et en 1996 dans les chapitres pairs. On y retrouve les mêmes personnages avec douze ans de décalage. Ils se sont tous croisés dans l'impressionnante bâtisse d'Ashdown perchée en haut d'une falaise des côtes anglaises. Au fil des pages, on découvrira peu à peu tout ce qui s'y est tramé autrefois et tout ce qui s'y passe actuellement : des événements plus ou moins étranges où le sommeil et l'identité s'entremêlent dans cet univers à mi-chemin entre les années 1980 et les années 1990.
(topé sur la wiki, l'oeuvre est impossible à résumer en quelques lignes, en fait)

Toujours de Jonathan Coe, Testament à l'anglaise (What a carve up?), une déconstruction féroce de l'Angleterre Tatcherienne, sous forme de chronique familiale entrecoupée par le récit de l'investigation du narrateur qui est en charge de compiler cette chronique, lui-même étant un ermite sociopathe totalement sur la jante. Le livre est en deux partie, et la deuxième partie est profondément jubilatoire, mais je ne peux pas en dire plus sans spoiler.

Atlas Shrugged ("La Grève" en VF, réédité récemment) par Ayn Rand. Le livre est une éthique de l'égoïsme et une apologie de l'ultra-libertarisme. Il a bien sûr ses fans absolus comme ses détracteurs chevronnés, mais c'est un gros d'un pavé assez agréable à lire, et qui soulève pas mal de questions, si tant est qu'on veuille bien prendre un peu de recul sur l'oeuvre.
Pour résumer le plot : l'héritière d'une compagnie de chemins de fer fait tout ce qu'elle peut pour sauver l'économie d'une Amérique légérement dystopique des années 50 alors que tous les cerveaux du pays disparaissent mystérieusement les uns après les autres.

The Metamorphosis of the Prime Intellect. Il se tope là, lisible gratos en ligne : http://localroger.com/prime-intellect/ (mais en version anglaise uniquement). Un excellent livre de SF sur la singularité, avec une genèse particulièrement étonnante, parce que l'auteur ne croit pas en l'IA forte... Ça se lit en deux heures si on est anglophone, et c'est sacrément intéressant.

Sinon, j'ai aussi une passion particulière pour l'oeuvre de John Irving, et notamment The Water-Method Man (l'épopée du buveur d'eau) et Until I Find You (Je te retrouverai). Il est en train de passer dans la catégorie des grands auteurs américains, et ses oeuvres tournent toujours d'une galerie de personnages assez déjantés, avec des thèmes récurrents (les ours, Vienne, les prostituées, la nouvelle-angleterre, la lutte gréco-romaine, le cinéma, etc...).
Revenir en haut Aller en bas
lafouine

avatar

Date d'inscription : 17/11/2013
Messages : 173

MessageSujet: Re: Pas envie de jouer ? Prenez un bon bouquin.   Lun 11 Aoû 2014 - 22:23

Un ours prostitué à Vienne qui aime le cinema de nouvelle-angleterre et la lutte greco-romaine... ça laisse rêveur. Je vais laissé ma collection de Oui-Oui alors  lol! 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.weazzy.fr
Geoffroy

avatar

Date d'inscription : 06/09/2013
Messages : 587

MessageSujet: Re: Pas envie de jouer ? Prenez un bon bouquin.   Mar 12 Aoû 2014 - 2:32

Je voudrais pas le survendre, mais dans The Water-Method Man, le personnage principal fait un transfert sur une épopée scandinave (fictive, of course) qu'il traduit depuis le nordique primitif inférieur : "Akthelt and Gunnel". Ca envoie sévèrement du rève.
Revenir en haut Aller en bas
Erywenn

avatar

Date d'inscription : 03/04/2014
Messages : 187

MessageSujet: Re: Pas envie de jouer ? Prenez un bon bouquin.   Lun 25 Aoû 2014 - 15:22

Terry Pratchett

Imaginez un monde heuuu comment dire...ben, inimaginable en fait. Un monde plat, un disque plus exactement. Il est posé sur le dos de 4 éléphants géants eux mêmes perchés sur le dos de la grande A'Tuin, la gigantesque tortue céleste qui traverse l'univers de sa brasse régulière. C'est un monde baigné de magie sur lequel les lois que nous connaissons ne s'appliquent pas, enfin pas toutes, enfin pas toujours dans le même sens que chez nous, enfin...y s'passe plein de trucs bizarres bordel !!!!!

C'est l'univers issu de l'imagination de Terry Pratchett, univers qu'il utilise afin de caricaturer notre mode de vie, nos croyances, la musique, le cinéma, en bref : absolument tout. Vous l'aurez compris, c'est une satire contemporaine. Rien n'échappe à son regard critique et son humour anglais. Il a écrit les annales du Disque-Monde, une saga d'une trentaine de tomes ainsi qu'une quinzaine d'autres romans parfois issus de cet univers et parfois non.

Si certains d'entre vous sont tentés, je conseille, pour tous les romans se situant sur le Disque-Monde, de commencer par le 1er tome des annales du Disque-Monde (la 8è couleur), certains personnages étant récurrents il est mieux de les découvrir lors de leur 1ère apparition.

Voici un extrait de celui-ci:

... ... ...
Elle regarda Rincevent et fit la grimace.
Il perçut alors quelque chose. Peut être un bruit de pas à peine audible derrière lui, ou un mouvement réfléchi dans les yeux de la fille, en tout  cas il se baissa.
Un objet passa en sifflant là où s'était trouvé son cou et ricocha sur le crâne chauve de Deuxfleurs. Rincevent pivota et vit l'archidruide qui armait son bras pour un nouveau coup de faucille, à défaut de pouvoir s'échapper il lança le pied.
Il atteignit le prêtre carrément sur la rotule. tandis que l'homme hurlait et lâchait son arme, il se produisit un léger choc désagréable de chair et l'homme s'abattit en avant. Derrière lui, le petit vieux à longue barbe dégagea son épée du cadavre, l'essuya avec une poignée de neige et déclara: "Mon nerf chiatique me fait un mal de chien, tu porteras le tréjor.
- Le trésor? fit Rincevent d'une voix faible?
- Tous leurs chautoirs et le rechte. Tous leurs colliers en or. Ils jen ont des tas. Ch'est comme cha les prêtres crachouilla le viellard. des torques, des torques et encore des torques. Qui ch'est la fille ?
-Elle ne veut pas qu'on la sauve" dit Rincevent.
La fille regarda le petit vieux d'un air de défi à travers le barbouillage de son fard à paupières.
- "Ben merde alors" fit-il, et dans la foulée il la souleva, chancela un peu, pesta contre son arthrite et s'écroula par terre.
Au bout d'un moment, toujours étalé face contre terre, il lança: "Rechte pas là, echpèche de chalope de dingue...aide moi à me relever." A la surprise de Rincevent et certainement à celle de la fille aussi, elle obéit.
... ... ...
L'homme n'avait qu'un oeil; un cache noir masquait l'autre. un réseau de cicatrices couvrait son corps maigre pour l'heure contracté et enflammé par une tendinite. Ses dents avaient à l'évidence depuis longtemps décidé de prendre le large.
" Qui êtes-vous? demanda le sorcier.
- Bethan" répondit la fille en étalant une pleine main d'onguent vert nauséabond dans le dos du vieillard. Si on lui avait demandé d'imaginer à quoi elle allait se consacrer une fois sauvée d'un sacrifice de vierge par un héros au blanc destrier, elle n'aurait probablement pas songé au liniment, mais puisque liniment il y avait, elle s'acquittait de sa tâche avec conscience.
C'était l'impression qu'elle donnait.
- " Pas toi, lui" dit Rincevent.
Un oeil luisant comme une étoile se leva vers le sorcier.
"Mon nom, ch'est Cohen, mon gars." les mains de Bethan arrêtèrent leur va-et-vient.
"Le sieur Cohen? fit-elle. Cohen le Barbare?
- Le chieur Cohen lui-même.
- holà, holà, fit Rincevent. Cohen c'est un grand costaud...un cou de taureau, des pectoraux comme un sac rempli de ballons. Enfin quoi, c'est le plus grand guerrier du Disque, une légende de son vivant. Je me souviens de mon grand-père qui me racontait l'avoir vu...qui me racontait...qui me..."
Il hésita sous le regard perçant qui le fixait.
"Oh dit-il. Oh, bien sûr. désolé.
- Oui, dit Cohen qui soupira. Ch'est cha mon gars. Je chuis un vivant dans ma légende.
- Mince alors, fit Rincevent. Quel âge vous avez exactement?
- Quatre-vingt-chept.
- Mais vous avez été le plus grand! dit Bethan. Les bardes chantent encore vos exploits."
Cohen haussa les épaules et lâcha un petit glapissement de douleur.
"J'ai jamais touché de droits d'auteur", dit il. Il contempla la neige d'un air chagrin. "Ch'est la chaga de ma vie. Quatre-vingts j'ans de métier, et tout cha pour quoi ? Des douleurs dans le dos, des j'hémorroïdes, une mauvaise digechtion et une chentaine de rechettes de chouppe !"
Le front de Bethan se plissa. "De la chouppe ?
- De la soupe", expliqua Rincevent.
- Ouais, de la chouppe, reppris Cohen, malheureux. Ch'est mes dents, vous comprenez. Perchonne vous prend au chérieux quand vous n'avez plus de dents; ils dijent: "Va donc nous chier quelques rondins pour le feu, grand père, et viens prendre un bol de chouppe..."
... ... ...
"Je détechte la chouppe!"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pas envie de jouer ? Prenez un bon bouquin.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pas envie de jouer ? Prenez un bon bouquin.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» perdu l' envie de jouer
» Perdre l'envie de jouer
» 5 raisons de jouer à Overwatch, la 6ème va vous étonner !
» Zoub [Refusé]
» Jour 2 : Il n'y avait pas qu'un seul traitre.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Fiers à Bras ::  :: Flooooooooood-
Sauter vers: